The Comics Scare Returns: The Contemporary Resurgence of Horror Comics

Terrence R. Wandtke, The Comics Scare Returns: The Contemporary Resurgence of Horror Comics, Rochester, NY : RIT Press, coll. Comics Studies Monograph Series, 2018, 300 pages, ISBN : 9781939125514

Le titre de The Comics Scare Returns fait référence à The Dark Knight Returns, de Frank Miller, mais doit surtout être compris comme un écho du précédent ouvrage de Terrence Wandtke, The Dark Night Returns (2015), déjà publié par les presses universitaires du Rochester Institute of Technology. Les deux livres forment en effet un diptyque consacré aux résurgences contemporaines des crime comics[1] et des comics d’horreur. Comme son titre l’indique, c’est sur ces derniers que porte The Comics Scare Returns. Continuer la lecture

Neon Visions: The Comics of Howard Chaykin

Neon Visions - image de couverture (LSU Press)

Brannon Costello, Neon Visions. The Comics of Howard Chaykin, Louisiana State University Press, 2017, 351 pages, ISBN: 978-0-8071-6832-5

Howard Chaykin est un auteur majeur des comic books américains populaires de la fin des années 70 et des années 80. Avec Michael Kaluta, Berni Wrightson ou encore Walt Simonson, il fait partie d’une génération intermédiaire – la fin de la 3e génération des créateurs de comic books (Gabilliet 2010, 166) – celle qui commence à travailler pour des compagnies comme DC ou Marvel juste avant un bouleversement majeur à la fois du modèle économique du secteur et du statut juridique et culturel des auteurs de bande dessinée, à la fin des années 70. Chaykin est ainsi simultanément le dessinateur de l’adaptation de Star Wars pour Marvel Comics en 1977 – travail de commande et succès phénoménal à l’unisson du film – mais aussi un contributeur régulier de publications indépendantes comme Star*Reach ou Heavy Metal, qui vont tenter à partir du milieu des années 70 d’associer bande dessinée populaire et bande dessinée d’auteur, dans ce qu’on a appelé les comics « ground-level ». Il illustre aussi à cette époque plusieurs exemples précoces de « graphic novel », au moment où émerge cette notion.

Continuer la lecture

Breaking the Frames: Populism and Prestige in Comics Studies

Marc Singer, Breaking the Frames. Populism and Prestige in Comics Studies, University of Texas Press, 2019. 292 pages, 34,95$, ISBN: 978-1-4773-1710-5

Breaking the Frames est un livre dont la parution a fait grand bruit dans le milieu des comics studies nord-américaines début 2019, notamment grâce au choix de rendre disponible largement son introduction saignante, sur Amazon, Google Books ou sur le site du Comics Journal. Ce retentissement s’explique non seulement par regard critique acéré que porte Singer sur l’état de la discipline[1] mais aussi par sa volonté de désigner nommément les auteurs et les textes qui lui semblent défaillants sur le plan méthodologique. S’il n’est pas rare dans les études de bande dessinée de découvrir des désaccords théoriques marqués – lorsque Simon Grennan éreinte Neil Cohn dans A Theory of Narrative Drawing, par exemple – ou des recensions en forme de manifeste méthodologie – Martin Lund sur les lectures politiques de super-héros, ou à la critique fondatrice de l’état du champ par Bart Beaty en 2004 (« Assessing ») – il est inédit qu’un ouvrage entier soit consacré à ce type d’analyse. Singer explique cependant avoir été poussé à écrire à la fois par la lecture répétée d’articles indignes, mais aussi par son désir de redynamiser la discipline (« The (Re)Collection Agency #11 »). En ce sens, il semble introduire dans le versant universitaire de la discipline une pratique de la polémique longtemps cantonnée au versant érudit et éditorial, et dont l’exemple paradigmatique reste le courrier des lecteurs du Comics Journal dans les années 80 et 90. Si ses effets restent à vérifier sur le moyen et le long-terme, et si l’ouvrage lui-même n’est pas irréprochable, les réactions immédiates qu’il a suscitées démontrent l’utilité de cette critique franche. Continuer la lecture

(À Suivre) Archives d’une revue culte

Sylvain Lesage et Gert Meesters (dir.), (À Suivre) Archives d’une revue culte, Tours : Presses universitaires François-Rabelais, collection Iconotextes, 360 pages, 25€, ISBN : 978-2-86906-682-3

(À Suivre) Archives d’une revue culte (ci-après ASArc) est un ouvrage collectif qui ambitionne de rendre compte de l’histoire éditoriale du magazine de bande dessinée au cours de ses près de vingt ans d’existence (1978-1997), en embrassant aussi ses déclinaisons et dérivés comme la version néerlandaise Wordt Vervolgd, ou encore l’éphémère revue Corto.

ASArc contribue donc à consolider une approche institutionnelle et éditoriale au sein des études de bande dessinée, après des ouvrages comme L’Association : une utopie éditoriale et esthétique du groupe ACME, French Cartoon Art in the 1960s and 1970s. « Pilote hebdomadaire » and the Teenager « Bande Dessinée » de Wendy Michallat ou mon propre Heavy Metal, l’autre Métal Hurlant, et en attendant un ouvrage consacré à Glénat, toujours sous la houlette du groupe ACME. Continuer la lecture