L’Anti-Atome : Franquin à l’épreuve de la vie

Le point de départ du premier essai de Nicolas Tellop, spécialiste de bande dessinée et de cinéma dont on retrouve les écrits dans Les Cahiers de la BD, Septième Obsession ou Neuvième art 2.0 est la notion de « Style Atome ». À l’instar de la « Ligne Claire », cette expression sert à qualifier le style graphique de certains dessinateurs de la presse belge pour enfants des années 1950, en particulier Jijé, André Franquin, et leurs confrères de la rédaction du Journal de Spirou (Roba, Peyo, Will, Macherot, Dino Attanasio…). Le nom de ce style, donné a posteriori et ne correspondant pas réellement à une « école » graphique historiquement identifiable, vient de l’Atomium exposé à Bruxelles lors de l’Expo 58, symbole éclatant du modernisme triomphant de la société occidentale à la fin des années 1950. Continuer la lecture