A propos Anne Grand d'Esnon

doctorante-contractuelle en littérature comparée à l'université de Bourgogne Franche-Comté, agrégée de Lettres modernes.

Animal Comics: Multispecies Storyworlds in Graphic Narratives

David Herman (dir.), Animal Comics: Multispecies Storyworlds in Graphic Narratives, London / New York, Bloomsbury Academic, 2018

Si l’animal comme thème, motif ou spécificité de la bande dessinée a déjà fait l’objet de plusieurs travaux1, David Herman sonne clairement avec l’ouvrage collectif Animal Comics. Multispecies Storyworlds in Graphic Narratives l’arrivée théorique dans les études sur la bande dessinée des études animales, de leurs concepts critiques et d’auteurs cruciaux comme Haraway, Derrida ou Deleuze et Guattari, susceptibles d’apporter de nouveaux éclairages sur l’animal de bande dessinée. Continuer la lecture

  1. Voir Thierry Groensteen (dir.), Animaux en cases : une histoire critique de la bande dessinée animalière, Paris, Futuropolis, 1987 ; Glenn Willmott, Modern Animalism: Habitats of Scarcity and Wealth in Comics and Literature, Toronto, University of Toronto Press, 2012 ; voir également les articles publiés par la revue Neuvième art rassemblés sur Neuvième art 2.0 : http://neuviemeart.citebd.org/spip.php?rubrique34 et Harry Morgan, « Animaux », dans « Dictionnaire esthétique et thématique de la bande dessinée », Neuvième art 2.0, 2012 []

The Narratology of Comic Art

Kai Mikkonen, The Narratology of Comic Art, Routledge, Collection « Routledge Advances in Comics Studies », 2017.

Recension d’Anne Grand d’Esnon

Ayant commencé à apprendre à lire avec des bandes dessinées, je me suis depuis posé des questions comme « Pourquoi les récits de bandes dessinées sont-ils si intéressants et attirants ? » et « Qu’est-ce qui est particulièrement efficace dans le fait de raconter des histoires grâce à cette forme d’art et de littérature ? ». L’écriture de The Narratology of Comic Art a été l’occasion d’explorer de telles questions en profondeur.

Having first learned how to read by way of comic books, I have posed questions to myself such as: « Why are comics so interesting and appealing as narratives? » and « What is particularly effective about telling stories in this form of art and literature? ». The process of writing The Narratology of Comic Art has been a meaningful way to explore such questions. (Mikkonen 2017, 278)

Dans la conclusion de son ouvrage The Narratology of Comic Art, Kai Mikkonen insiste sur l’enrichissement et l’articulation entre expérience et plaisir de lecture d’une part, et recherche narratologique d’autre part, là où certain·es verraient une contradiction. La narratologie, pour Mikkonen, n’a véritablement d’intérêt que si elle tente de comprendre le rôle de la forme dans la production de sens. Cette conception de la théorie narrative s’appuie en même temps sur un parti-pris qui consiste à en circonscrire d’emblée le territoire en renonçant à une ambition théorique totalisante, en accordant une place essentielle à l’interprétation et aux exemples : une narratologie qui produit et affine des outils d’analyse souples au service des œuvres, susceptible de se déplacer et de se transformer en fonction des médiums et des périodes. Le résultat de cette entreprise est un ouvrage qui synthétise et approfondit un ensemble de problématiques de la narration de bande dessinée jusqu’ici plus éparses. Continuer la lecture